Au programme

Pour amorcer la journée, nous invitons les participants et participantes à une conférence de M. Benoit Jodoin, historien de l’art et auteur.

Conférence d’ouverture Défendre l’idée d’une littératie comme moyen plutôt que comme fin

Dans Pourquoi je n’écris pas : Réflexions sur la culture de la pauvreté (Triptyque, 2024), Benoit Jodoin mobilise la littérature comme méthode pour transcender les manques engendrés par la pauvreté et certains effets dévastateurs de celle-ci sur la création et sur l’expression de soi : anxiété, honte, repli, faible littératie émotionnelle, transmission pauvre de culture générale. Comment la lecture et l’écriture peuvent-elles combler les manques associés à l’expérience de la pauvreté? Dans le cadre de cette conférence, M. Jodoin défendra l’idée d’une littératie comme moyen plutôt que comme fin, racontant son parcours personnel de manière à incarner les difficultés d’apprentissage de la précarité et à illustrer le rôle joué par la littérature pour trouver sa place dans le monde.

Animation

Benoit Jodoin

Benoit Jodoin est historien de l’art et auteur. Détenteur d’un doctorat de l’École des hautes études en sciences sociales et de l’UQAM, il s’intéresse à la capacité de l’art et de la littérature à transmettre des savoirs autrement. Publié en 2024, Pourquoi je n’écris pas est un essai dans lequel il revient sur l’expérience de pauvreté de son enfance, expérience l’ayant mal préparé à évoluer dans un milieu artistique qui, en retour, n’était pas préparé à l’accueillir.

Durant cette journée, vous pourrez assister à trois ateliers parmi les dix proposés. En cliquant sur chacun des titres ci-dessous, vous trouverez un résumé du contenu de l’atelier ainsi que quelques notes biographiques sur l’animateur ou l’animatrice. Notez que les ateliers Philosophie pour enfants et Littérature jeunesse sont des ateliers doubles. En choisissant un de ces deux ateliers, vous devrez assister aux deux périodes qui y seront consacrées.

Liste des ateliers

Cercles d’auteurs Le pouvoir d’écrire en milieu défavorisé grâce aux cercles d’auteurs

Les cercles d’auteurs sont un dispositif d’apprentissage de l’écriture, de la lecture et de l’oral qui mise sur la collaboration et le plaisir d’écrire. Durant l’année 2023-2024, un groupe d’enseignantes œuvrant en milieu défavorisé et provenant des commissions scolaires et des centres de services scolaires (CSS/CS) a vécu chacune des étapes de la démarche (cercles de planification, de partage, de révision, de correction et de diffusion) pour ensuite les expérimenter auprès de leurs élèves. Nous présenterons un bilan de ces expérimentations en montrant comment chaque type de cercle invite les élèves à reprendre du pouvoir sur les mots, tant à l’oral qu’à l’écrit. Ce faisant, nous souhaitons illustrer le pouvoir transformateur des cercles d’auteurs sur le rapport à l’écriture des enseignants ou enseignantes et des élèves, d’une part, et, sur leurs pratiques d’écriture au quotidien, d’autre part.

Animation

Ophélie Tremblay

Ophélie Tremblay est professeure au Département de didactique des langues de l’Université du Québec à Montréal. Ses travaux de recherche actuels portent sur le dispositif des cercles d’auteurs au primaire comme approche pour développer les compétences à écrire, à lire et à communiquer oralement. Portée par son amour des mots et son expertise en didactique du lexique, elle s’intéresse également aux démarches d’enseignement qui favorisent le développement de la sensibilité lexicale et l’apprentissage du vocabulaire au primaire.

Élaine Turgeon

Élaine Turgeon est professeure au Département de didactique de l’Université du Québec à Montréal. Elle mène des recherches sur le dispositif des cercles d’auteurs au primaire et l’usage de l’album jeunesse à l’éducation préscolaire.

Équité numérique En milieu défavorisé : aperçu et pistes d’action

Le numérique occupe une place grandissante en éducation, que ce soit pour soutenir l’enseignement, l’apprentissage, la gestion scolaire, ou encore, la collaboration école-famille-communauté. L’accès au numérique et les usages de ce dernier se sont diversifiés, ce qui exige des compétences de plus en plus élevées de tout le personnel scolaire. Si la pandémie a accéléré cette diversification, elle a aussi mis en lumière les écarts entre les écoles et les familles de différents milieux socioéconomiques. À la suite de ces constats, Une école montréalaise pour tous a mis sur pied des espaces délibératifs (2022-2023) et un groupe de codéveloppement (2023-2026) sur le thème de l’équité numérique en milieu défavorisé.

L’atelier a pour objectif de reprendre et de prolonger la réflexion collective et les propositions de pistes d’action qui ont émergé des espaces délibératifs et du groupe de codéveloppement. Nous présenterons d’abord le contexte de ces deux initiatives et les principaux constats dégagés. Nous solliciterons ensuite la collaboration active des personnes présentes pour réfléchir aux enjeux d’équité numérique et identifier des axes d’interventions pertinents pour leurs milieux. Nous finirons en posant quelques repères visant à consolider le contenu de l’atelier.

Animation

Simon Collin

Simon Collin est professeur à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université du Québec à Montréal. Il est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’équité numérique en éducation et chercheur au Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE). Il s’intéresse aux enjeux éducatifs que suscitent les technologies.

Dominic Denis

Après quelques années à œuvrer comme intervenant communautaire, Dominic Denis s’est joint au réseau de l’éducation en 2007 à titre de professionnel. Plus récemment, au CSSDM, il a occupé le poste de conseiller pédagogique en coordination et en développement des services éducatifs complémentaires, où il était responsable du développement du volet éducatif auprès des services de garde. Depuis 2022, il a intégré l’équipe des ressources professionnelles d’Une école montréalaise pour tous.

Language and Literacy Transfer of Learning Between ELA & FSL

An integral part of the learning process is the application of information, strategies, and skills already learned to construct new knowledge in another situation or context, known as the transfer of learning. In this session we will explore ways of facilitating the transfer of learning between English and French instruction.

Using picture books as a springboard to connect language and literacy, this session will demonstrate the ways teachers can leverage the presence of two languages and the possibilities it offers for language and literacy development.

Bienvenue à tous!

Animation

Nancy Santarelli

Nancy Saltarelli, B Ed, M.A. is a Professional Resource at A Montreal School for All. She has been an elementary teacher with the English Montreal School Board for over 20 years. Her many years working at Sun Youth Camp initially sparked her passion for working with students from disadvantaged communities. She believes every child can learn and thrive in an environment centered on equitable classroom practices where each is individually welcomed and valued.

Marie-Ève Lafortune

Passionnée par tout ce qui a trait à l’éducation, Marie-Ève Lafortune enseigne en immersion française depuis plus de 25 ans. Conseillère pédagogique à l’éducation préscolaire à la commission scolaire Lester-B.-Pearson à Montréal, cette formatrice dynamique guide les enseignantes et enseignants dans leur intégration des pratiques fondées sur la recherche, tout en prenant en considération la réalité de la classe au quotidien.

Sheila Dunwoodie

After 27 joyful years in her elementary school classroom, Sheila is now a Pedagogical Consultant at the Lester B. Pearson school board, dedicated to helping educators incorporate technology and children’s literature into their classrooms. She believes in maintaining academic rigor while prioritizing social-emotional learning – and that student engagement flourishes through differentiation, choice, and personalized learning experiences.

Littératie au service de garde Quand le contexte du service de garde permet de développer la littératie chez les enfants

Dans une visée de complémentarité avec la classe et de continuité éducative, des membres du personnel en service de garde de trois centres de services scolaires francophones, des ressources d’Une école montréalaise pour tous ainsi qu’un professeur chercheur à l’UQTR ont formé un groupe de codéveloppement et se sont rencontrés à une douzaine de reprises pendant trois ans, afin de mieux comprendre :

  • Les principes d’intervention éducative en littératie en milieu défavorisé montréalais;
  • Le rôle complémentaire du service de garde pour soutenir le développement de la littératie.

Le groupe s’est notamment intéressé aux volets oral et écrit de la littératie et s’est doté d’une définition de la littératie en contexte de service de garde.

Cet atelier portera sur différentes activités et réflexions ainsi que sur des éléments théoriques issus des rencontres. Des exemples concrets seront aussi présentés afin d’inspirer les personnels en service de garde provenant d’autres milieux.

Animation

Christian Dumais

Christian Dumais est professeur titulaire de didactique du français à l’Université du Québec à Trois-Rivières et codirecteur des programmes de premier cycle en éducation préscolaire et petite enfance. Ses champs d’intérêt professionnels concernent le développement des compétences en littératie, la didactique de l’oral, les apports du jeu symbolique à l’éducation préscolaire et au premier cycle du primaire, le développement du langage des enfants de quatre ans et cinq ans ainsi que la compétence à communiquer oralement du personnel enseignant et du personnel des services de garde en milieu scolaire. Il est membre de différents groupes de recherche, dont le CRIFPE, le LUDIF, RÉPI et ÉRLI.

Johanne Cyr

Johanne Cyr agit à titre de ressource professionnelle au sein d’Une école montréalaise pour tous. Elle est principalement responsable des développements et de l’accompagnement relatifs aux services de garde en milieu scolaire, à la transition vers l’école ainsi qu’à la collaboration entre l’école, la famille et les partenaires communautaires et institutionnels. Parmi les divers dispositifs mis en place pour soutenir les personnels scolaires qui interviennent en milieu défavorisé, notons des groupes de codéveloppement professionnels, des projets de recherche, des accompagnements dans les écoles ainsi que le déploiement de formations.

Littérature jeunesse – Atelier double Principes et pratiques pédagogiques de la littérature jeunesse en milieu défavorisé montréalais

Atelier 1
L’utilisation de la littérature jeunesse en classe est une pratique adoptée par un nombre grandissant d’enseignants et enseignantes. Cette approche permet de recourir à des œuvres authentiques pour développer l’imaginaire et le vocabulaire des élèves ainsi que leurs compétences en lecture et en écriture. En les exposant à une diversité de genres, de cultures et de points de vue, la littérature jeunesse enrichit les connaissances du monde des élèves, élargit leurs horizons, développe leur empathie et les encourage à réfléchir de manière critique.

Il importe toutefois de reconnaître que, en milieu défavorisé, les familles et les enfants peuvent être confrontés à des réalités qui conduisent à des inégalités d’accès à l’école, de traitement et de réussite. Devant ce constat, un groupe de codéveloppement professionnel a été mis sur pied par Une école montréalaise pour tous afin de réfléchir à des façons de recourir à la littérature jeunesse pour offrir aux élèves de milieux défavorisés les mêmes bénéfices et apprentissages que ceux qu’elle propose aux élèves de milieux favorisés. Nous présenterons le fruit des réflexions du groupe sous la forme d’une série de principes d’intervention.

Animation

Élaine Turgeon

Élaine Turgeon est professeure au Département de didactique de l’UQAM. Elle y mène des recherches sur le dispositif des cercles d’auteurs au primaire et l’usage de l’album jeunesse à l’éducation préscolaire.

Atelier 2
Dans le cadre du groupe de codéveloppement professionnel sur l’utilisation pédagogique de la littérature jeunesse en milieu défavorisé montréalais, des enseignants et enseignantes ont identifié des principes d’intervention. Leur contribution a entre autres pris la forme de réflexions sur leur pratique et d’expérimentations en classe. Dans le cadre de cet atelier, des membres du groupe présenteront des exemples d’utilisation de la littérature jeunesse pour illustrer certains principes d’intervention. « Comment la participation à ce groupe a-t-elle permis aux enseignants et enseignantes d’améliorer leur pratique professionnelle? » Cette question sera entre autres abordée.

Animation

Guédeline Desrosiers

Guédeline Desrosiers, enseignante au CSSPI, est une figure éminente dans le domaine de l’éducation et de la littérature jeunesse. Titulaire d’une maîtrise en éducation, elle possède une expérience de plus de quinze ans dans les milieux éducatifs et communautaires. Son parcours varié l’a menée à occuper différents postes, allant de celui d’enseignante au primaire à celui de conseillère pédagogique spécialisée en interculturalité, en passant par des fonctions de consultante pédagogique et d’enseignante ressource auprès de ses pairs.

Guédeline Desrosiers est également une passionnée d’écriture et de littérature jeunesse. Elle a publié trois livres pour enfants mettant en lumière la diversité. En s’appuyant sur les thèmes explorés dans ses œuvres, elle anime des formations et des ateliers littéraires dans les écoles et les milieux littéraires.

Lucie St-Hilaire

Lucie St-Hilaire, enseignante ressource au CSSPI, est titulaire d’une maîtrise en sciences de l’éducation, option didactique, de l’Université de Montréal. Elle s’intéresse particulièrement à l’enseignement du français en contexte plurilingue. Elle est également chargée de cours, et formatrice pour Une école montréalaise pour tous.

Pascale Desroches

Orthopédagogue depuis plus de 20 ans, Pascale Desroches a travaillé avec des élèves TSA, des élèves francophones dans l’Ouest Canadien et des élèves en difficultés d’apprentissage issus de l’immigration en milieux défavorisés au CSSDM. Dans son milieu, elle est aussi en soutien à ses pairs par son rôle de mentore, rôle qu’elle affectionne particulièrement. Sa mission : que chaque enfant vive au moins une réussite chaque jour!

Philosophie pour enfants – Atelier double La philosophie pour enfants en milieu défavorisé montréalais : un lieu de prise de parole qui fait rayonner la diversité des points de vue   

Ce double atelier vise à présenter les aspects prometteurs de la pratique de la philosophie pour enfants (PPE) en milieu défavorisé, en lien avec l’amélioration des compétences en littératie.

Durant la première partie de l’atelier, nous introduirons cette approche, en précisant en quoi le dialogue philosophique, comme espace d’une prise de parole respectueuse et rigoureuse, nous apparaît comme un lieu pouvant favoriser le développement de la littératie, notamment en valorisant la diversité des bagages individuels et l’apport singulier de chaque personne à la communauté. Ensuite, des enseignants et enseignantes partageront des témoignages en lien avec l’évolution de la prise de parole de leurs élèves et de leur posture enseignante dans le cadre de leur participation à un programme d’initiation à la pratique de la PPE en milieu défavorisé d’Une école montréalaise pour tous.

Durant la seconde partie de l’atelier, les participants et participantes expérimenteront un dialogue philosophique. Finalement, un retour sur cette expérience pratique permettra à ces derniers de partager leurs impressions et leurs interrogations en lien avec l’intégration de cette pratique en classe.

Animation

Éveline Mailhot-Paquette

Éveline Mailhot-Paquette est chargée de projet et doctorante en philosophie pour enfants. Après des études en philosophie (UQAM, Paris I Panthéon-Sorbonne), elle devient écrivaine et rédactrice spécialisée en littérature jeunesse (site Livres ouverts, aujourd’hui Constellations) durant une dizaine d’annéesDepuis 2014, elle travaille comme animatrice et formatrice en philosophie pour enfants dans les écoles montréalaises (Une école montréalaise pour tous). Formée au microprogramme de philosophie pour enfants de l’Université Laval et actuellement au doctorat avec Iain Macdonald et Natalie Fletcher à l’Université de Montréal, elle a également publié avec Mathieu Gagnon un manuel sur la pratique de la philosophie pour enfants au primaire, aux éditions de la Chenelière. 

Pratiques artistiques et culturelles L’exploration artistique : un pont vers la littératie

Dans cet atelier dynamique, Noubi, conteur et musicien, démontre comment l’art et la culture se rejoignent pour stimuler les compétences en littératie en milieu défavorisé. À travers un conte captivant, il nous plonge dans son univers musical traditionnel au son du cajón, son instrument de prédilection. Les participants et participantes seront invités à contribuer au processus de création d’une chanson originale et rassembleuse.

D’autres exemples d’expériences artistiques et culturelles pouvant être intégrées aux pratiques pédagogiques seront présentés. Ces approches peuvent avoir un effet transformateur sur le pouvoir d’agir des élèves, en les motivant à s’engager activement dans leur propre développement littéraire.

Animation

Noubi

Noubi est un artiste-musicien, comédien et conteur. Il a fait ses premiers pas artistiques dès son plus jeune âge au Sénégal, puis a enrichi son parcours en développant plusieurs projets en France avant de déposer ses valises à Montréal. L’alliance particulière des instruments et de sa voix est l’essence de son identité. D’un style socialement engagé, muni d’un charisme singulier, assis sur son cajón et guitare à la main, il puise ses inspirations dans le quotidien de l’Afrique de l’Ouest pour nous emmener dans les rues du vieux continent.

Valérie Denommé Leduc

Valérie Denommé Leduc a enseigné plusieurs années au préscolaire et au primaire en milieu défavorisé montréalais. Son engagement à l’égard de l’éducation se reflète dans son intérêt pour les projets artistiques et culturels à l’école, ainsi que dans sa conviction profonde que les effets de ces pratiques sur la réussite de tous les élèves sont positifs. En tant que ressource professionnelle à Une école montréalaise pour tous depuis 2020, elle met en œuvre ses compétences pour accompagner le personnel scolaire dans l’intégration de la dimension culturelle à l’école dans divers domaines d’apprentissage, notamment en ce qui a trait à la littératie.

Nelly Denise

Nelly Denise a rempli plusieurs mandats au sein d’Une école montréalaise pour tous. Forte de sa connaissance du milieu culturel montréalais, elle a découvert, en occupant ses fonctions, l’importance de l’art et de la culture sur le développement de l’enfant. En 2017, elle s’est jointe à l’équipe des pratiques artistiques et culturelles, car elle croit fondamentalement aux rôles et aux apports de cette approche dans le parcours des élèves issus de milieux défavorisés.

Pratiques artistiques et culturelles Art et littératie en milieu défavorisé : rencontre avec Cara Carmina

Cet atelier met l’accent sur le lien profond entre les pratiques artistiques et culturelles, d’une part, et le développement des compétences en littératie en milieu défavorisé, d’autre part. Cara Carmina, autrice-illustratrice jeunesse, décrit son processus créatif, ses sources d’inspiration, et donne des exemples de médiations artistiques et culturelles possibles à l’école.

Différentes avenues d’exploration sont proposées afin d’accompagner le personnel scolaire de Montréal dans l’intégration de l’art et de la culture comme puissant levier qui favorise le développement des compétences en littératie et le pouvoir d’agir des élèves.

Animation

Cara Carmina

Cara Carmina est une illustratrice, auteure et artiste textile mexicaine qui vit à Montréal depuis 2009. Elle possède une formation en design graphique et en illustration de mode pour enfants. Elle a publié plus de 20 livres pour la jeunesse, dont l’un qui a mené à une série télévisée. Elle fait aussi de l’art de rue, fabrique des poupées et dessine une foule de jolies choses colorées! Dans les dernières années, elle a donné plusieurs ateliers de médiation culturelle dans les écoles du Québec.

Valérie Denommé Leduc

Valérie Denommé Leduc a enseigné plusieurs années au préscolaire et au primaire en milieu défavorisé montréalais. Son engagement à l’égard de l’éducation se reflète dans son intérêt pour les projets artistiques et culturels, ainsi que dans sa conviction profonde que les effets de ces pratiques sur la réussite de tous les élèves sont positifs. En tant que ressource professionnelle à Une école montréalaise pour tous depuis 2020, elle met en œuvre ses compétences pour accompagner le personnel scolaire dans l’intégration de la dimension culturelle à l’école dans divers domaines d’apprentissage, notamment en ce qui a trait à la littératie.

Ève Bernard

Depuis plus de 20 ans, Ève Bernard est engagée dans le domaine de l’éducation : enseignante, directrice adjointe et directrice d’établissements scolaires pluriethniques, plurilingues et défavorisés, d’établissements en adaptation scolaire EHDAA ou alternatifs, elle a toujours su mobiliser ses équipes autour des enjeux essentiels liés à la réussite de tous les élèves, à l’équité, à la justice sociale et à l’inclusion. Depuis cinq ans, elle a endossé le rôle de ressource professionnelle à Une école montréalaise pour tous. Elle y coanime le réseau de développement professionnel des directions d’établissement ainsi que le réseau d’intervention en milieu défavorisé Québec (IMD-QC). De plus, elle œuvre activement au développement des pratiques artistiques et culturelles dans les milieux scolaires défavorisés, tout en apportant un soutien essentiel au déploiement de la numératie et à l’encouragement de l’engagement scolaire.

Using Mentor Texts Using Mentor Texts to Cultivate Strong Readers and Writers

What do we know about the opportunities students have had to engage with rich, meaningful literature? Do we underestimate students’ abilities if they have not had these opportunities? In what ways can such literature help reduce educational inequities and narrow the gap in achievement for students from disadvantaged backgrounds?

Mentor texts allow teachers to explicitly teach reading and writing strategies using quality picture books as models to support the interconnectedness of reading and writing in the development of literacy for all students. Strong reading and writing strategies are developed and taught and every student can learn to be a great reader and writer!

During this session participants will be introduced to various mentor texts and activities that can accompany them. Join us for an opportunity to read like a writer and write like a reader!

Bienvenue à tous!

Animation

Nancy Santarelli

Nancy Saltarelli, B Ed, M.A. is a Professional Resource at A Montreal School for All. She has been an elementary teacher with the English Montreal School Board for over 20 years. Her many years working at Sun Youth Camp initially sparked her passion for working with students from disadvantaged communities. She believes every child can learn and thrive in an environment centered on equitable classroom practices where each is individually welcomed and valued.

Sheila Dunwoodie

After 27 joyful years in her elementary school classroom, Sheila is now a Pedagogical Consultant at the Lester B. Pearson school board, dedicated to helping educators incorporate technology and children’s literature into their classrooms. She believes in maintaining academic rigor while prioritizing social-emotional learning – and that student engagement flourishes through differentiation, choice, and personalized learning experiences.

Le développement du vocabulaire Projet de recherche sur l’enseignement du vocabulaire

Certains enfants issus de milieux défavorisés présentent un bagage d’expériences différent de ce que le milieu scolaire valorise au regard de la littératie (Duncan et Seymour, 2000). Par conséquent, le bagage lexical des enfants à leur entrée à la maternelle est très hétérogène. Il est donc essentiel que le personnel enseignant mette en œuvre des pratiques qui reconnaissent ce déjà-là lexical tout en proposant des activités d’enrichissement du vocabulaire.

Pour documenter ces pratiques, une recherche collaborative a été menée auprès de 14 enseignantes de l’éducation préscolaire de l’île de Montréal. Après avoir été initiées aux principes qui sous-tendent l’enseignement direct de mots (Beck et coll., 2013), elles ont été invitées à planifier et à mettre à l’essai des séquences d’enseignement de mots ciblés dans des albums jeunesse.

Cet atelier a pour objectif de décrire la démarche d’enseignement direct de mots ciblés et d’illustrer de quelle façon les participantes l’ont adaptée en fonction de leur réalité et des besoins de leurs élèves. Des activités visant le développement du vocabulaire et de la sensibilité lexicale des enfants seront présentées et des participantes témoigneront des bienfaits observés dans leurs classes. 

Animation

Dominic Anctil

Dominic Anctil est professeur de didactique du français à l’Université de Montréal depuis 2012. Sa thèse de doctorat portait sur l’erreur lexicale en production écrite au secondaire et le traitement du vocabulaire par le personnel enseignant lors de la correction. Convaincu de la place cruciale qu’occupe le vocabulaire dans la compréhension en lecture et la maîtrise de la langue, il s’intéresse maintenant aux pratiques d’enseignement du lexique à l’éducation préscolaire au primaire, à la place qu’occupe le lexique dans les cahiers d’exercices, et aux liens étroits entre l’accroissement du vocabulaire et la littérature jeunesse. Il a contribué à l’ouvrage Le vocabulaire pour mieux lire et écrire paru en 2020 aux éditions de la Chenelière. Il s’intéresse aussi à l’enseignement de la grammaire au primaire et a publié en 2018 chez le même éditeur un livre sur l’enseignement de la phrase à l’aide de la littérature jeunesse avec ses collègues Pascale Lefrançois et Isabelle Montesinos-Gelet.

Caroline Proulx

Caroline Proulx est titulaire d’un doctorat en sciences de l’éducation, option didactique, de l’Université de Montréal. Elle s’intéresse à la didactique du lexique au primaire. Elle est également chargée de cours, enseignante ressource au primaire et formatrice pour Une école montréalaise pour tous.

Aya Bouebdelli

Aya Bouebdelli est doctorante en didactique du français et auxiliaire de recherche à l’Université de Montréal. Elle possède aussi une formation d’enseignante au primaire. Sa recherche de doctorat porte sur les pratiques enseignantes favorisant le réemploi des mots étudiés à l’éducation préscolaire, en milieu défavorisé montréalais. Elle s’intéresse dans son projet de thèse à la question de l’évaluation du vocabulaire en production écrite aux deuxième et troisième cycles du primaire.

Pour terminer la journée, nous invitons les personnes participantes à deux activités de clôture.

Activités de clôture Panel de spécialistes du terrain et de la recherche

Duo de conteur et de conteuse : l’art de tisser des mondes avec les mots!

Lors de cette activité, les membres de La Quadrature vous feront voyager sous le thème captivant de la « visite libre ». Vous aurez l’occasion exceptionnelle de découvrir la puissance de la littératie et du langage utilisés pour créer un espace de prise de parole unique. À travers cette expérience, les images, les univers et les saveurs prendront vie à travers la simple écoute. Nous vous invitons chaleureusement à vous laisser emporter par les récits envoûtants de nos talentueux conteur et conteuse!

Animation

Céline Jantet

Revendiquant le conte comme un art actuel, Céline Jantet écrit des histoires contemporaines ouvertes sur le monde de demain. En solo ou en collectif, pour faire entendre une parole contemporaine à contre-courant, là où on ne l’attendrait pas. Elle a cofondé le premier organisme de création-production en conte contemporain, La Quadrature. Dans tous ses projets, elle assume une parole féministe. Elle parle du corps féminin, car l’intégrer au conte, c’est l’intégrer à notre vision de la société, c’est se penser autrement. Elle croit à l’intelligence collective quand chaque personne y trouve sa place. Pour un vivre-ensemble qui se raconte différemment.

Paul Bradley

Paul Bradley est un peintre devenu conteur. C’est pourquoi ses histoires se déploient souvent sous forme de tableaux. Très engagé dans le renouveau du conte au Québec, il travaille depuis plus de quinze ans à la résonance des répertoires dans différents groupes de conteurs et conteuses, dont La Quadrature. Certains le nomment « le conteur de meute », puisqu’il a toujours conté au sein de collectifs et de groupes. L’évolution à l’intérieur de nombreuses formations, la transparence du processus et la boucle autoréférentielle caractérisent son travail.

Formulaire d’inscription

Cette journée est réservée :

  • aux personnels des écoles ciblées
  • aux personnels des centres de services scolaires et des commissions scolaires (CSS/CS) de Montréal
  • à nos partenaires communautaires et culturels
  • à nos collaborateurs externes